Social

Sahraouiya, une communauté engagée et solidaire

Sahraouiya, c’est l’histoire de femmes courageuses, déterminées à aller jusqu’au bout des épreuves, à s’entraider et surtout à défendre à l’unisson leurs associations !

La dimension sociale est l’ADN de Sahraouiya, une course qui revendique haut et fort son engagement et qui contribue à la diffusion de cet esprit solidaire.

Grâce à l’engagement des équipes participantes, de nombreuses associations (El Amane, SOS Village, Sourire de Reda, Joud, Insaf, Bab Rayane, Ihssan,Kirikou, Amis du Ruban Rose, Solidarité Féminine, EMA enfance Maghreb Avenir…) sont soutenues annuellement depuis la première édition. Des associations qui agissent tant dans le soutien aux femmes atteintes de cancer, l’assistance aux mères célibataires, la protection de l’enfance, les enfants atteints du cancer et les femmes en situation de précarité.

Aicha Ech-chenna, marraine de cœur de « Sahraouiya »

Madame Aicha Ech-Chenna, présidente de l’Association Solidarité féminine, est la marraine de cœur de «Sahraouiya», depuis la première édition, en y apportant durablement son soutien et sa bienveillance.
Engagée dès son jeune âge dans le bénévolat, Mme Ech-Chenna est l’une des figures emblématiques du milieu associatif marocain. Son soutien aux mères célibataires et leurs enfants à travers l’association qu’elle a créé en 1985, lui a prévalu de recevoir des distinctions internationales récompensant son travail.
Parmi celles-ci, le Prix Opus considéré comme le « Nobel de l’humanitaire » et doté d’un million de dollars, ainsi que le prix des droits de l’Homme de la République française en 1995. En 2000, elle reçoit la Médaille d’honneur de Sa Majesté Mohammed VI, puis en 2009, elle gagne le prix Dona d’El Ano (Italie). En 2013, Elle est décorée au grade de Chevalier de la Légion d’honneur de la République française en 2013.
Mme Ech-Chenna a été distinguée en Juin 2017, « Femme de l’année 2017 » par le Prix Monte-Carlo. Un prix international qui récompense les personnes qui œuvrent pour la protection des droits de l’Homme.
Aujourd’hui, à travers les efforts fournis par cette grande dame, un enfant d’une mère célibataire est reconnu avec tous ses papiers légaux.
“C’est avec grand plaisir que je participe à cette nouvelle édition de Sahraouiya. Je ne suis pas capable de nager et de faire toutes les étapes du challenge en raison de mon âge, mais je peux dire que Sahraouiya est une preuve que la femme peut résister et lutter pour la justice sociale et ses droits. Je ne peux plus sortir autant qu’avant parce que mon âge et ma maladie ne me le permettent plus mais je n’ai pas hésité une seconde à accepter l’invitation de Sahraouiya”, confie la militante à notre rédaction.
Depuis la première édition, Sahraouiya a soutenu l’association Solidarité Féminine avec un montant total de 150 000 Dhs.

Association Ruban Rose, un engagement social

Dans ce même esprit solidaire, l’association des amis du Ruban Rose, représentée par sa présidente Latifa Cherif, qui soutient les femmes atteintes du cancer du sein, a rejoint l’élan Sahraouiya depuis 2016 pour devenir l’une des premières associations soutenues annuellement par ce challenge et avec en prime :

  • La participation d’équipes issues de ses rangs,
  • L’adaptation du programme aux femmes en rémission pendant le raid.

« Le soutien psychologique est une arme puissante pour gagner le combat contre le cancer du sein » confie Latifa Cherif.
Depuis la première année, Sahraouiya a soutenu l’association Ruban Rose avec un montant total de 80 000 Dhs en vue de soutenir les femmes atteintes d’une affection ou d’un cancer du sein.

Une solidarité agissante

Depuis la 4ème édition, Sahraouiya témoigne son engagement social pour une solidarité agissante et mobilisatrice, à travers des opérations de crowdfunding social, mettant à contribution toutes les concurrentes de ce challenge solidaire.
Des opérations « éclair » qui ont également connu la participation effective d’artistes marocaines impliquées dans le domaine du social. Nora Skalli, Samia Akariou et Hind Saadidi ont permis de concrétiser des promesses de dons à hauteur de 150 700 Dhs en 2018 et 170 700 Dhs et 2019.
Ces dons, destinés à trois actions, concernent :

  • L’acquisition des équipements pour le service pédiatrie de l’hôpital Hassan II de Dakhla à hauteur de 150 700 Dhs.
  • L’acquisition d’équipements spéciaux en faveur de 30 élèves de l’école Primaire Leglat (région de Dakhla). Des enfants en situation d’handicap qui pourront désormais prétendre à des conditions de scolarisation dignes et saines. L’école primaire de Leglat a bénéficié ainsi d’un don de 100 700 DH.
  • Le reste du montant, à savoir les 70 000 ont été consacrés à l’association interculturelle Kirikou qui a pour mission principale le soutien et l’encadrement des mineurs migrants non accompagnés. La somme collectée servira ainsi, en partie, à l’ouverture d’une crèche Kirikou à Rabat, entièrement dédiée aux petits enfants subsahariens et enfants marocains de familles sans revenus.